L'histoire du Camping Pasteur

Le camping Pasteur, c’est déjà une longue et belle histoire de famille…

Elle débute à la fin des années 50, avec les estivants qui débarquent de toute le France, en 2CV, 4CV et scooters, la tente canadienne roulée et les petits camping-gaz. Ils viennent chercher la liberté, le soleil, et l’air pur d’Arès, déjà connu pour son aérium.

C’était l’époque où le camping sauvage était autorisé, et il n’était pas rare de voir, le soir, de grands feux de camp sur la plage.

Mais certains, déjà, souhaitaient un minimum de confort, et aimaient se retrouver avec d’autres campeurs, pour partager les vacances heureuses du début des congés payés.

Ils allaient alors à la mairie, dans le petit bureau du Syndicat d’Initiatives avec la même question : Où peut-on camper ? Ils étaient alors envoyés chez des particuliers qui voulaient bien les accueillir, et leur octroyer un emplacement : la demande allait créer l’offre !

Lucie et Armand Ducamin-Coq, les grands parents de Jean-Marie, l’actuel propriétaire, possédaient ce terrain boisé, bien situé , pas loin du Bassin, et à une encablure du centre ville et des commerces. Le Pasteur sera le premier camping créé par des ostréiculteurs.

Loin des grosses machines, c’est la convivialité et le partage qui dominaient ici : Lucie jouait aux cartes avec les campeurs, et, de grandes tablées permettaient de partager le poulet frites du dimanche midi avec l’ensemble des touristes, avant les parties de pétanque…

Plus tard, Colette, la mère de Jean-Marie, viendra donner un coup de main, puis, à son tour, exploitera l’affaire.

Jean, son mari, ostréiculteur, n’hésitait pas, a embarquer des familles entières pour faire découvrir, le temps d’une marée, son métier, et le Bassin…

C’est dans cet état d’esprit que Jean-Marie et Patricia continuent cette histoire, en gardant les valeurs d’authenticité dans la plus pure tradition familiale.

Bien entendu, les prestations ne sont plus les mêmes : piscines, aires de jeux, snack, location de vélo et de mobil homes etc. Mais il reste, collé aux arbres, un parfum de ce bon vieux temps.

Et la relève est assurée : Jean-Baptiste, le fils de Jean-Marie, aujourd’hui membre de l’équipe de France de voile, une fois sa carrière de sportif de haut niveau terminée, viendra tenir la barre du camping pour faire perdurer la saga familiale…